Lavigerie : Site officiel des Missionnaires d'Afrique (Soeurs Blanches et Pères Blancs belges)
Aux Sœurs et Pères Missionnaires d'Afrique,
 
SchipholAu cours de l'été 2003, j'ai eu la chance de faire un voyage au Ghana avec un groupe international de jeunes. Non pas un voyage touristique, mais des vacances avec le " Mouvement missionnaire des Jeunes " des Pères Blancs et Sœurs Blanches.
Nous étions douze jeunes, issus de différents pays d'Europe, réunis à Esch chez les SMNDA. Après une première prise de connaissance, nous sommes partis vers Schiphol pour aller au Ghana. A Accra, sœur Élisabeth Biéla (Cologne) et le Père Thomas (originaire de l'Allemagne ) nous attendaient.
Ils résident depuis de longues années dans le nord du Ghana, c'étaient donc des guides expérimentés. Ils nous ont conduits merveilleusement dans les endroits les plus reculés et nous ont mis en contact avec des personnes très originales et chaleureuses.
Ghana
Durant la première semaine, nous sommes restés ensemble et nous avons pris le temps de nous acclimater et de connaître quelque peu les alentours. Après une petite semaine, nous étions prêts à aller à la découverte de la véritable Afrique. Nous nous sommes divisés en groupes de deux à quatre personnes, pour partager la vie durant dix jours en communautés de pères ou sœurs missionnaires.
GumoAvec John (Angleterre), Myriam ( France ) et Jeannette ( Nederland ), j'ai été conduite à Gumo. Gumo est un très très petit village situé à environ dix kilomètres de Tamale. A Gumo, les gens vivent encore dans de petites huttes rondes. Il n'y a pas de magasins et les touristes n'y passent jamais. On y rencontre beaucoup de musulmans et un groupe restreint de catholiques.

Ecole de Gumo Puisque Gumo ne possédait pas encore d'école, les sœurs ont décidé d'en bâtir une. Elles choisirent de bâtir une école gardienne, composée de deux classes. Durant notre séjour, Myriem et moi avons pu faire connaissance avec cette école, nous avons même pu préparer et donner quelques leçons. Ceci était pour moi une réelle expérience, parce que je suis institutrice gardienne en Belgique.
C'était donc très intéressant de découvrir les différences entre l'enseignement de là-bas et de chez nous, et aussi de pouvoir aider à construire l'avenir des enfants.
Des élèves plus âgés ont demandé à John quelques cours supplémentaires d'anglais, ce qu'il fit avec joie.
Nous avons eu beaucoup de contacts avec les gens du village. Nous avons vu comment ils vivent, travaillent, font la fête. Nous avons pu converser avec eux et nous avons été invités souvent dans les familles.

Vie communeCe qui pour moi fut très important pendant ces vacances, ce sont les rencontres avec les sœurs. Nous vivions avec elles, nous mangions ensemble, nous priions et chantions ensemble, nous les aidions dans leur travail et nous prenions ensemble de bonnes détentes.. Nous avons eu aussi beaucoup d'entretiens intéressants à propos de la vie religieuse, de la foi et tout autant des questions en rapport avec la vie toute simple; nous avons aussi recherché les différences entre l'Afrique et la Belgique.
Oui, après dix jours de vie commune, vécus intensément, il m'est possible de comprendre un petit peu ce que signifie 'être missionnaire d'Afrique'. Je suis aussi très heureuse d'avoir pu participer à cette expérience très enrichissante. J'espère aussi que beaucoup de jeunes voudront et pourront découvrir l'Afrique et approfondir leur foi de cette manière.

Je voudrais terminer avec un petit mot de remerciement à l'adresse de tous ceux qui ont rendu ces vacances possibles. Continuez ainsi, chers sœurs et pères, vous faites un travail merveilleux pour toute la population du Ghana et autres pays africains. Je ne vous oublierai jamais.

Mieke Vandenbroucke de Belgique.
 

Webmaster