Site Lavigerie des Missionnaires d'Afrique (Soeurs Blanches et Pères Blancs belges)

CENTRE BETHSAÏDE

Diocèse de Bukavu, Sud-Kivu (Rép. Dém. du Congo)

Lettre de Carême 2004

 

Aux amis du Père André Lacoste


Père André LacosteLe Kivu a été pris dans la tourmente de la guerre et des pillages tout au long de l’année 2003. Si la situation a connu une accalmie, elle est cependant fragile et prête à se dégrader. En juin, le Père André nous écrivait :  " Comment vous donner ne fut-ce qu’une idée de ce que toute cette population souffre jour et nuit ? Chaque nuit des maisons sont attaquées par des hommes armés qui pillent, violent, brutalisent, blessent et tuent. Chaque jour de nouveaux villages sont attaqués et pillés. C’est affreux ! " En novembre encore, trois personnes ont été tuées à Katana, village près duquel le Centre est implanté. Celui-ci proche du Lac Kivu a échappé à toute attaque. Le désarroi et la misère de ces victimes n’ont pas laissé indifférent le Centre Bethsaïde qui a pu donner des secours d’urgence aux plus pauvres parmi les pauvres : soins, dons de vêtements, assistance psychologique et morale. Cette aide est organisée par Annuntiata avec trois mamans, servantes des pauvres (les serviteurs des pauvres sont des membres du mouvement formés pour visiter les pauvres, les aider et demander l’aide des secouristes.)

 

Nouvelles des Communautés

Ephrem Banyanga, directeur du Centre, nous écrit :

"Notre mouvement augmente malgré les périodes mauvaises que notre région et le pays entier ont traversées. Il compte aujourd’hui 950 membres répartis en 58 communautés qui sont dans 12 paroisses. En zone rurale, nous avons 50 communautés avec un effectif de 850 membres. Et en zone urbaine, 8 communautés avec 100 membres. Parmi les 950 membres, il y a 100 femmes dont 15 se sont engagées alors que leurs maris ne sont pas serviteurs de la Parole. "

Les activités en 2003 : 17 retraites ont été prêchées au centre et 12 sessions ont été données pour un total de 577 membres. Le centre forme gratuitement des formateurs qui transmettront gratuitement dans leurs communautés ce qu’ils ont reçu et cela au bénéfice des paroisses où elles sont implantées.

Avec Ephrem et AnnuntiataEphrem a visité les paroisses éloignées. Il a fait 40 km à pied pour atteindre les communautés lointaines. Certaines sont même situées à 60 km de Bethsaïde. Il a donné des enseignements de 2 ou 3 jours à ceux qui sont dans l’impossibilité d’arriver au Centre.

Le 2e dimanche de chaque mois, le Père André organise une session biblique pour les membres des paroisses voisines de Bethsaïde. Et le 3e dimanche, Ephrem et Annuntiata, son épouse, font de même pour tous ceux qui ne connaissent pas le français.

Annuntiata fait deux fois par semaine des causeries pour soutenir les pauvres, victimes de la violence et des pillages. Elle leur distribue les vêtements envoyés en urgence. Ce sont surtout les enfants que l’on favorise le plus. Certaines personnes dépouillées de tout viennent la nuit demander de l’aide car elles sont gênées de n’avoir plus qu’un caleçon.

Ephrem conclut : " Ils sont très contents et nous disent de vous transmettre leurs mercis. Espérons qu’il y aura du calme et les gens vont cultiver leurs champs et produire de quoi se nourrir et se vêtir."

Le Père André avec Ephrem et Annuntiata

Implantation dans le diocèse de Bukavu

Père Benno Baumeister Cette année, le Père André Lacoste a fêté ses 80 ans. Sa santé est bonne. Son enthousiasme pour enseigner la Parole et pour animer le mouvement qu’il a fondé il y a presque 15 ans sont toujours intacts. Cependant il songe à se faire aider dans sa tâche et à assurer progressivement la relève. Le comité de soutien de Bruxelles soucieux d’accompagner cette démarche a organisé une rencontre avec le P. Benno Baumeister, Provincial de la nouvelle " province " des Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs) qui regroupe les quatre anciennes provinces d’Afrique centrale en une seule. Le provincialat est fixé à Bukavu. Le Père Benno connaît très bien la région, car il vit au Burundi depuis 20 ans. Il était de passage en Europe en décembre.

Père Benno Baumeister

Voici ce qu’ont rapportés les trois membres du comité qu’il a reçus :

" Avant toute chose, Le Père Benno a tenu à nous assurer que, connaissant le Père " Lacoste et son œuvre des Serviteurs et Servantes de la Parole, il était convaincu de la grande efficacité de cette œuvre sur le plan apostolique et de la nécessité de la " soutenir et de la développer.

" Nous lui avons exposé nos préoccupations actuelles : importance de donner au mouvement des serviteurs et " servantes de la Parole une structure reconnue dans le diocèse de Bukavu, l’aider à assurer progressivement sa " subsistance économique, préparer la succession du Père André. Le Père Benno nous a promis de s’enquérir de la " situation et de se rendre lui-même prochainement sur place pour visiter le Centre Bethsaïde et rencontrer le Père " Lacoste. Ensuite il envisage de rencontrer Mgr Maroye, Vicaire Général du Diocèse, pour préparer les décisions  " à prendre afin d’assurer l’avenir des Serviteurs et Servantes de la Parole dans le cadre du diocèse de Bukavu. 

" Le P. Benno nous a aussi aidés à définir la collaboration entre le comité de Bruxelles et le centre Bethsaïde au  " Kivu afin de trouver un bon équilibre entre le respect de l’autonomie du centre et le contrôle de la bonne  " utilisation des aides.

" Il nous a promis pour sa part le concours des Pères Blancs pour assurer l’avenir du mouvement. Il nous a " réservé un accueil chaleureux et sa connaissance de l’œuvre, son dynamisme et son esprit de décision nous " donnent de grands espoirs pour les années à venir."

Où en est le projet d'agriculture et d’élevage ?

Gilbert Balezi

En plus de ses missions d'enseignement, Bethsaïde pourvoit en partie à l'alimentation des retraitants et sessionnistes. C'est le jardin potager du Centre (30 ares) qui permet pour le moment d'assurer 1 repas par jour aux participants. L’année dernière le projet d’agriculture et d’élevage a été mis sur pied afin de tendre à une certaine autonomie. Le Centre Bethsaïde-Kivu aurait voulu subvenir par lui-même aux besoins des 3 repas quotidiens offerts aux participants et cela dans un délai assez rapide.

En 2002, la préparation et l’utilisation du compost (20 m³ par an) ont progressés : les excellents rendements obtenus et maintenus à Bethsaïde lors des dernières récoltes ont suscité l’intérêt de beaucoup.

Gilbert Balezi  

Sessionistes à BethsaïdeUn ingénieur agronome du Centre universitaire de Lwiro, Gilbert Balezi donne à Bethsaïde des sessions agricoles pour promouvoir cette pratique qui n’utilise que des éléments naturels existant sur place en abondance.

Le jardin des plantes médicinales de son côté doit non seulement permettre de donner les premiers soins, mais aussi de jouer son rôle de " jardin pilote ".

Malheureusement en 2003, la situation de guerre et de pillage n’a pas permis de progresser. L’achat de terrains pour les cultures, le jardin et l’élevage a été remis à plus tard ainsi que la construction d’étables etc. Seul l’achat de deux vaches a pu se faire au lieu de dix. Une d’elle était pleine et un taurillon est donc venu se joindre à elles. Actuellement la vie reprend et l’achat de terrains va pouvoir se réaliser.

En 2003, grâce à vous

Une aide d’urgence a pu être envoyée au Centre Bethsaïde pour les premiers secours aux victimes de la guerre. Nous avons fait parvenir trois colis de vêtements et une somme de 500 $.

Pour le projet élevage, deux vaches seulement ont pu être achetées en raison de l’état de guerre. Elles sont gardées au Centre dans l’attente d’une prairie et d’une étable.

Le financement du four est assuré, mais son installation a été également retardée. Il servira en même temps pour la préparation des médicaments et pour celle des repas des retraitants et des sessionistes.

Les retraites et les sessions ont assuré la formation de 577 membres au Centre. Des formations ont aussi été données dans les communautés des Serviteurs de la Parole vivant dans les paroisses éloignées.

 

COMMENT AIDER LE CENTRE BETHSAÏDE EN 2004?

Le projet d’agriculture et d’élevage

Avec votre aide, Bethsaïde-Belgique aimerait participer au re-démarrage du projet d'autonomie alimentaire. Localement, avec l'aide des retraitants et sessionnistes (1 heure de travail effectif par jour), Bethsaïde assurera la production vivrière et fourragère, ainsi que la production de compost pour fertiliser les nouvelles surfaces agricoles.

L’achat de terrain pour les cultures (1 ha), l’élevage (2 ou 3 ha ), les bâtiments et le jardin (1 ha) est indispensable pour réaliser ce projet. Le prix est de 800 $ l’hectare.

La construction d’une étable pour dix vaches doit être financée également.

Les retraites et sessions

Retraite de formation biblique

En contribuant aux retraites et sessions : le budget d’une retraite de 3 jours pour 24 participants s’élève à 96$ (soit 4$ par personne). Les retraites de formation biblique sont le fondement de toute l’œuvre de Bethsaïde. Chaque mois, à Bethsaïde, deux retraites de trois jours sont données ainsi qu’une session qui assure les formations dans les domaines de l’hygiène, de la santé, de l’agriculture et de la puériculture. Le centre Emmaüs à Mbobero (Bukavu), extension urbaine de Bethsaïde, organise douze week-ends sur l’année.

L’achat d’une photocopieuse robuste devient de plus en plus urgent compte tenu de l’accroissement du nombre actuel des membres du mouvement qui atteint presque le millier.

D’autres grands projets cherchent un financement : construction d’un petit dispensaire, construction d’un oratoire, construction d’un lieu de réunion mais la priorité est donnée au projet d’agriculture et d’élevage vu l’importance du nombre des participants aux retraites et aux sessions.

 


DERNIÈRE MINUTE

Des vêtements en bon état (pour enfants et pour adultes) sont encore nécessaires

Ils peuvent être déposés chez Liliane Lethé. Prendre contact au n° de téléphone 02/733 55 60


Formation en trois étapes et fonctionnement des Communautés

Lac KivuLe Centre assure la formation de personnes chrétiennes engagées au service de leurs frères. Elles formeront à leur tour les membres des communautés dans les paroisses. Trois étapes sont prévues.

1e étape : (Durée 1 an) Apprendre à LIRE LES ÉCRITURES : Réunion une fois par mois à la paroisse dans la communauté pour une première initiation à la lecture de la Bible avec un accompagnateur.

2e étape : (Durée 2 ans) Apprendre à ÉCOUTER LA PAROLE et à SE LAISSER TRANSFORMER par elle. Cette formation se fait au Centre Bethsaïde à Katana. Elle consiste en 3 retraites.

La 1e retraite est consacrée à l’initiation à l’écoute et à l’exercice du souvenir ( Que dois-je changer dans ma vie ?)

La 2e retraite consiste dans l’évaluation de l’année écoulée avec la recherche d’un service à rendre à la communauté.

La 3e retraite est orientée vers l’évaluation de l’écoute et de la conversion et introduit à la 3e étape.

3e étape : Apprendre une TECHNIQUE POUR AIDER LES AUTRES. Cette formation se fait aussi au Centre lors de sessions avec des animateurs spécialisés suivant les services.

Les différents services assurés par les communautés

  1. Services internes à la communauté :
  2. Responsable = organisateur et animateur des rencontres

    Secrétaire = responsable de la documentation et du courrier

    Bibliste = responsable de la formation biblique

    Accompagnateur = aide les nouveaux à se former

  3. Services à l’extérieur de la communauté :

Serviteur des pauvres = celui qui  visite et aide des pauvres et des handicapés en collaboration avec les secouristes

Secouriste = celui qui apporte les premiers soins aux malades en accord avec un dispensaire

Animateur agricole = celui qui apprend les techniques pour améliorer la terre et et le rendement des cultures

Puéricultrice = celle qui apprend aux mamans les soins aux bébés.

Lecture de l'EvangileEvangile de Saint Marc : Dans les différentes paroisses, les communautés se réunissent deux fois par mois pour lire l’Evangile. En 2003, le Père André a proposé à toutes les communautés (58 comptant 950 membres) d’étudier tout l’Évangile de Marc. Pourquoi Marc ? parce que c’est le premier évangile, le plus facile à lire et le plus court (16 chapitres = 16 mois). Marc est un conteur, il donne surtout la vie de Jésus, il est le témoin fidèle des premières traditions orales. Il peut servir de bonne introduction aux autres évangiles.

La première rencontre sert à analyser le texte grâce à une méthode active mise au point par le Père et enseignée aux animateurs. La deuxième est consacrée à la méditation sur le chapitre étudié pour accéder à l’écoute de la Parole. Ceci est le cœur de tout le travail des Serviteurs et Servantes de la Parole.


Tout don peut être versé au compte du " Service Missionnaire Pères Blancs ",

Rue Charles Degroux, 118, B-1040 Bruxelles au numéro 210-0622888-06 avec la mention " Bethsaïde/Lacoste "

Nous remercions tous ceux qui apportent leur aide au projet " Bethsaïde " du Père André Lacoste.


Denis Lacoste, Liliane Lethé, Bernard et Marie-Christine Lethé, Nadine de Kerchove, Geneviève de Brouwer, Secrétariat: Drève des Deux Bois, 28, 1490 Court-Saint Etienne Tél.: 010/61.86.86 gendebrouwer@hotmail.com


Webmaster