Site Lavigerie des Missionnaires d'Afrique (Soeurs Blanches et Pères Blancs belges)
               
 
" L'Apostolat du sourire "
 
 

Jeanne Boonen


DAR ES SALAAM
Jeanne Boonen
  • Née au Limbourg le 06/02/1939
  • En Tanzanie depuis 1963
 
 
« …annoncer la Bonne Nouvelle par de simples gestes d’amour… »
 
 
 

Je suis depuis 42 ans en Tanzanie et, à Dar Es Salaam depuis 15 ans. C’est une ville de 3 millions d’habitants qui ne cesse de s’agrandir. Une moitié de la population est musulmane, l’autre est chrétienne et compte 900.000 catholiques répartis dans 45 paroisses.

Notre maison se situe près de l’Océan, dans un quartier où riches et pauvres cohabitent. Le contraste entre maisons riches et maisons pauvres ne cesse de s’accroître un peu partout en Tanzanie et l’on peut craindre qu’un jour ou l’autre cela pose de graves problèmes.
 
 


Notre paroisse de Msimbazi compte 80 communautés de base. J’en ai longtemps animé quelques-unes.
Actuellement, en plus de mon travail de maîtresse de maison, je visite une trentaine d’handicapés physiques ou mentaux.
Leurs problèmes sont multiples. L’un d’eux doit subir une intervention chirurgicale, d’autres cherchent de l’aide financière : ce jeune pour payer sa scolarité, ce père de famille pour lancer un projet qui lui permettra de nourrir les siens, cette famille voudrait pouvoir envoyer à l’école deux enfants sourds-muets. Un jeune orphelin, lui, est à la recherche d’une ‘maman’ !


Rendre Dieu présent par des gestes d'amitié
 
 



Jambo !


« L’apostolat du sourire »
Nombreuses sont les personnes vulnérables et leur donner un signe d’estime et d’affection est le cadeau le plus précieux qu’on puisse leur offrir. J’aime parcourir les ruelles de la ville, au milieu des petites maisons de chaume ou pierres, pour y exercer ‘l’apostolat du sourire’ : ici une salutation ’jambo’ (bonjour), plus loin un bout de causette ‘habari gani ?’ (comment vas-tu ?). Etre assise sur un tabouret dans une famille d’handicapés, écouter raconter joies et préoccupations, donner et recevoir de l’amour, tout cela me réjouit.
 
 
 
Je n’aime pas les grandes manifestations de l’Eglise, mais annoncer la Bonne Nouvelle par de simples gestes d’amour est pour moi quelque chose de grand, une façon de rendre Dieu présent.
 

Webmaster